Passeurs d’images

Catégorie :

Lancement de l’association Passeurs d’images :
Éducation aux images et citoyenneté

Cinéma des cinéastes – Mardi 5 juin 2017 de 14h à 18h
7 avenue de Clichy – 75017 Paris


L’association Passeurs d’images est née !
Pour marquer son lancement officiel, Laurent Cantet, Président de l’association, est heureux de vous inviter au Cinéma des cinéastes à l’occasion d’un événement co-organisé avec Arcadi, coordinateur régional de Passeurs d’images en Île-de-France.
Projections et débats se succéderont au Cinéma des Cinéastes afin de donner à voir la diversité des actions de Passeurs d’images en faveur d’une inclusion culturelle, sociale, géographique et générationnelle. Les participants, intervenants et coordinateurs des actions seront présents pour présenter leurs travaux et échanger avec la salle.
Retrouvez le programme complet actualisé en temps réel
ici :
http://www.passeursdimages.fr/2018/lancement-de-l-association-education-aux-images-et-citoyennete/

L’entrée est gratuite, mais le nombre de places étant limité, l’inscription est obligatoire via
ce lien :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdgdZ7OT9Dp34DqfKC2K_tdJyZ4B04Otq8AdprOWiroc8mfqA/viewform

Durant l’été, les actions du réseau Passeurs d’images se multiplient dans toute la France. Nous sommes donc allés à la rencontre de François Campana, son fondateur, aujourd’hui à la tête de l’association Kyrnea qui coordonne le réseau au niveau national. Il nous a parlé des origines du réseau et de quelques actions en particulier qui lui tiennent à cœur. Né en 1991, le projet initial, mis en place suite à une demande du CNC de proposer des animations cinématographiques et culturelles dans les quartiers, s’appelle initialement « Un été au ciné ». D’abord modeste, le réseau, renommé en 2007 « Passeurs d’images » prend peu à peu de l’ampleur et compte aujourd’hui 26 régions, dans chacune d’elle le dispositif étant relié par les pôles images locaux, des associations d’éducation à l’image, des associations de professionnels ou des salles de cinéma. Celles-ci organisent les actions au niveau local sous l’égide de la Direction Régionale des Affaires culturelles et avec le soutien des directions régionales Jeunesse et Sport et Cohésion sociale. François Campana, littéralement habité par son travail, nous a fait part de souvenirs forts liés à Passeurs d’images, mais nous a également parlé de ses convictions fortes quant à la manière dont chaque projet doit être entouré, défendu et mené à bien. Eugénie Zvonkine

Passeurs d’images succède depuis le 1er janvier 2007 à l’opération Un été au Ciné / Cinéville, initiée par le Centre national de la cinématographie en 1991 dans le cadre de la politique de la ville et de l’opération de prévention interministérielle « Ville, Vie, Vacances». Conscients du rôle important de l’art cinématographique et de l’intérêt de ces pratiques, la Délégation au Développement et à l’Action Territoriale, la Délégation Interministérielle à la Ville, la Direction de la jeunesse et de l’éducation populaire, le FAS se sont associés au dispositif en signant un protocole d’accord en juillet 2001.

Passeurs d’images est aujourd’hui un dispositif d’éducation à l’image et au cinéma à vocation culturelle et sociale, mis en place de façon prioritaire dans le cadre de la politique de la ville et inscrit dans les conventions de développement cinématographique et audiovisuel conclues entre l’Etat et les Régions. L’opération s’étend sur tout le territoire national et à l’ensemble des régions métropolitaines et à l’Outre-mer en s’appuyant sur de très nombreux partenariats engagés avec les collectivités locales, les salles de cinéma, les associations professionnelles du cinéma et de l’audiovisuel et les associations à vocation sociale ou d’insertion. Passeurs d’images consiste à la mise en place, hors temps scolaire, de projets d’action culturelle cinématographique et audiovisuelle en direction des publics, prioritairement les jeunes, qui, pour des raisons sociales, géographiques ou culturelles, sont éloignés d’un environnement, de pratiques et d’une offre cinématographiques et audiovisuels.

Il allie deux actions complémentaires : le voir et le faire, la diffusion et la pratique. Ces projets répondent à des objectifs précis : meilleur accès aux pratiques cinématographiques, éducation à l’image, sensibilisation à la diversité culturelle, lutte contre les discriminations et mobilisent dans une stratégie globale plusieurs partenaires sur un territoire, et sur le long terme.

+ d’informations sur le réseau :
www.passeursdimages.fr