Midnight Special

États-Unis (2016)

Genre : Aventure, Drame, Science-fiction

Écriture cinématographique : Fiction

Lycéens et apprentis au cinéma 2019-2020

Synopsis

Fuyant d’abord des fanatiques religieux et des forces de police, Roy, père de famille et son fils Alton, se retrouvent bientôt les proies d’une chasse à l’homme à travers tout le pays, mobilisant même les plus hautes instances du gouvernement fédéral. En fin de compte, le père risque tout pour sauver son fils et lui permettre d’accomplir son destin. Un destin qui pourrait bien changer le monde pour toujours.

Distribution

• Michael Shannon : Roy Tomlin
• Joel Edgerton : Lucas
• Kirsten Dunst : Sarah Tomlin
• Adam Driver : Paul Sevier
• Jaeden Lieberher : Alton Meyer, né Tomlin
• Sam Shepard : Calvin Meyer
• Bill Camp : Doak
• Paul Sparks : Agent Miller
• Scott Haze : Levi
• David Jensen (VF : Gérard Sergue) : Elden
• Dana Gourrier : Sharon Davidson
• Sean Bridgers : Fredrick
• Kerry Cahill : Agent Linda
• Billy Slaughter : Agent Col
• Nancy Grace : elle-même

Générique

• Titre québécois : Le Lieu secret
• Réalisation et scénario : Jeff Nichols
• Direction artistique : Austin Gorg
• Décors : Chad Keith
• Costumes : Erin Benach
• Photographie : Adam Stone
• Montage : Julie Monroe
• Musique : David Wingo
• Production : Sarah Green et Brian Kavanaugh-Jones
• Sociétés de production : Faliro House Productions et Tri State Pictures
• Société de distribution : Warner Bros. Pictures
• Pays d’origine : États-Unis
• Langue originale : anglais
• Format : couleur – 2.35:1
• Genres : Aventure, drame, science-fiction
• Durée : 112 minutes

Autour du film

les thématiques abordées

Le film de Jeff Nichols n’est pas qu’un film de science fiction. Il donne plusieurs niveaux de lectures plutôt intéressants qui dépassent le cadre des genres cinématographiques, dont nous parlerons plus loin. Trois thèmes transverses à l’histoire se dégagent avec force : la Famille, la Religion et l’Engagement.

Famille. Il est plutôt rare de voir tous ces sujets abordés avec autant de vigueur dans un film à la frontière entre le fantastique et la science fiction. La Famille est extrêmement présente, sans que l’on ne le sache dès le début. Les éléments de l’intrigue sont dévoilés petit à petit et l’on découvre que le thème central du film est la volonté d’un père de protéger son fils d’une secte, du gouvernement et des gens en général. Même dans Sixième Sens de M. Night Shyamalan, ou bien dans Tomorrowland (A la poursuite de demain), la famille est en retrait dans le premier cas, et absente dans le second. Dans MIDNIGHT SPECIAL, le père a une très forte influence, et lorsqu’il rejoint la mère (Kirsten Dunst), leurs choix communs deviennent irrationnels, dans l’unique objectif de protéger Alton et sa destinée.

Religion. Pourtant membre de la secte du Ranch, Roy Tomlin (Michael Shannon) n’hésite pas à en braver les membres même les plus éminents, afin de sauver son fils Alton. Car ce dernier est devenu le symbole de la parole de Dieu pour la centaine de pratiquant. Les yeux-lasers de Alton semblent d’ailleurs utilisés pour « communier »… Vivant en autarcie, la communauté du Ranch vénère Alton et les messages qu’il véhicule. Le Ranch reprend religieusement les « dires » de Alton sous forme de sermon et de prières, récités par leur leader Alvin Meyer (Sam Shepard). Le tout suivant une doctrine que l’on pourrait qualifier d’apocalyptique… Que représente donc le vendredi 6 mars ? C’est clairement posé comme une sorte de fin du monde… prédit par les dons et délires de Alton. Nous reviendrons plus loin sur les étranges pouvoirs et dons de ce jeune enfant. La Religion a une forte place dans le film, car dirige les comportements de nombreux des protagonistes ! Roy Tomlin et sa femme Sarah justifient de terribles actes au nom de la sauvegarde de leur fils et de la croyance/foi qu’ils y apportent. Car il n’y a pas que la vision famille dans leur quête d’emmener Alton là où il doit aller, ils croient profondément au message salvateur ou simili-divin que porte leur enfant.

Engagement. Au travers d’une puissante amitié, le thème de l’engagement est plutôt bien amené dans le sens où tous les protagonistes (sauf peut-être les membres du FBI/NSA/CIA) sont engagés dans une cause et sont prêts à aller jusqu’au bout. Ces valeurs sont incarnées en particulier par Lucas (Joel Edgerton) qui n’hésite pas à suivre son ami d’enfance pourtant perdu de vue. L’influence de Alton n’est pas pour rien à l’affaire puisqu’il a aussi utilisé ses pouvoirs sur Lucas, mais il existe une réelle volonté de tout donner pour une cause qui reste forte, malgré les échanges de tirs et le fait de mettre sa vie sur le fil du rasoir…

Ce qui permet aussi la création de cet univers étrange est un excellent montage mélangeant les genres afin de générer un suspense jusqu’à la dernière minute.

Un ensemble cohérent de genre cinématographiques

La première demi-heure est assurément intense et démarre comme un pur thriller. D’un côté les traqués (Lucas, Roy et Alton) se sont embarqués dans un périple en voiture (road-movie), de l’autre, on trouve à la fois les membres du Ranch et les forces gouvernementales dont fait partie Paul Sevier (Adam Driver). Le caractère exceptionnel de l’enfant est mis en avant, mais sans trop de précisions ! Ce qui donne de la place à spéculation : le Ranch est-il une organisation terroriste en devenir ? S’agit-il d’un complot d’Etat ? Alton est-il un génie des mathématiques ? A-t-il d’autres pouvoirs cachés ? Est-ce plutôt une sombre affaire de mœurs et de pédophilie (les enfants étant grandement mis en avant) ? Sommes-nous face à des dérives humaines et un acte désespéré de sauver un enfant ? Ces premières minutes ne précisent pas le lien de filiation entre Alton et Roy, il faut attendre assez longtemps, que l’enquête progresse, pour que cet élément soit dévoilé. Kidnapping, enquête fédérale et traque sont les éléments fondateurs de MIDNIGHT SPECIAL.

Puis l’histoire connait un premier rebondissement en basculant dans l’univers Fantastique, pour y rester jusqu’à la fin. Les pouvoirs de Alton se révèlent au fur et à mesure. Un parallèle très intéressant est fait avec la lecture par Alton d’un comic de Superman. Est-ce un élément qui lui a permis de prendre conscience de sa surhumanité ? Nous détaillerons le personnage de Alton à la page suivante. La montée en puissance des pouvoirs étranges de Alton est progressive et permet de poser une belle intrigue. Le cerveau du spectateur est en ébullition : est-il le résultat d’une expérience scientifique ? Est-il tout simplement un surhomme ? Ne pourrait-il pas être un Alien, à l’image de Superman dont il lit le comic ? Les pistes s’ouvrent mais ne se ferment pas avant la fin du film !

Une fin qui prend le virage très serré vers la science fiction avec l’ouverture sur un monde parallèle ! L’existence d’une autre forme de vie humanoïde n’est pas négligeable et dépasse largement le cadre de la simple fantaisie. Quel est le rôle de ces hommes-lumières ? Depuis combien de temps sont-ils là ? Le film est basé sur un postulat de monde parallèle, peuplé d’humanoïdes lumineux dont la provenance est et restera très obscure… nous avons travaillé sur quelques hypothèses dans notre explication de la fin du film MIDNIGHT SPECIAL.

Alton : d’étranges pouvoirs au centre de l’histoire

L’intrigue du film MIDNIGHT SPECIAL gravite intégralement autour du jeune Alton. Petit garçon de huit ans seulement, cela fait plusieurs années qu’il développe des capacités extraordinaires. Les manifestations peuvent être considérées comme surnaturelles tant elles dépassent le paradigme scientifique…

Les premières manifestations

Alton a huit ans. On devine très vite qu’il a été remarqué très tôt ses pouvoirs. De là à dire que le Ranch a été créé autour de lui, rien n’est certain ! Cependant, il est le cœur de toutes les croyances de la secte du Ranch. Très rapidement, les deux dons qui sont connus sont le pouvoir à émettre un « rayon lumineux » avec ses yeux, ainsi qu’une capacité à intercepter les ondes en tous genres. Qu’il s’agisse de la station radio locale ou bien d’un satellite militaire crypté de l’armée américaine, Alton « capte tout » et retranscrit cela oralement et en direct. C’est d’ailleurs ce qui vaut au Ranch d’être visé par une enquête fédérale ! Car comment est-il possible qu’une secte puisse avoir accès aux secrets confidentiels de défense les mieux gardés au monde ? Paul Sevier va d’ailleurs s’arracher les cheveux lors des interrogatoires sur le sujet…

Le « pouvoir des yeux » est un peu plus complexe car hormis la manifestation directe, précédée de tremblement de terres et autres dégâts de proximité, Alton diffuse surtout un « sentiment ». Personne ne sait le décrire avec exactitude dans le film ! C’est plus que des images, plus que des certitudes, Alton propage un feeling comme une sorte d’espoir de choses à venir.

Le 6 mars

Le Ranch semble avoir récupéré et détourné les pouvoirs spéciaux de Alton pour en faire une religion apocalyptique. Car Alton devient une sorte de Sauveur de la communauté, contrant le danger du 6 mars. Les « prédictions » de Alton induise le spectateur en erreur qui pense être face à un scénario catastrophe : guerre nucléaire, désastre naturel à la 2012, épidémie… Alton serait-il un Messie mystique ? Le doute plane et renforce l’intrigue ! Pourtant, le 6 mars ne regarde pas vraiment l’humanité, il est intrinsèque au personnage de Atlon. C’est sa date de passage à l’autre Monde. Et rien ne semble pouvoir le stopper ! Malgré les épreuves, les contretemps, la maladie et le gouvernement, le jeune garçon suit une destinée écrite à l’avance.

La destinée du jeune Alton est clairement définie par ces fameux êtres de lumière du monde parallèle : ils lui indiquent indirectement le lieu de rencontre pour procéder au transfert de monde. Ce qui n’est pas très clair dans le film est la relation entre toutes les combinaisons de coordonnées et la lecture des données satellites…

Pourquoi Alton porte-t-il des lunettes et un casque ?

Le casque semble tout simplement limiter l’impact des ondes sur Alton… Tandis que son père et Lucas colmatent les portes et fenêtres pour en réduire encore plus l’impact.

La paire de lunettes est censée protéger les autres du risque du rayon lumineux, mais cela n’est a priori pas très efficace… Toutes ces protections sont en réalité inutiles tant que le jeune garçons n’a pas connu « l’illumination » solaire précédemment citée.

Une évolution « solaire »

Assez rapidement, on se rend compte que ces pouvoirs sont résorbés par le Ranch, qui fait vivre Alton la nuit et dormir le jour. Le soleil vu comme un risque pour sa santé est en réalité salvateur et lui permet de mieux assumer ses pouvoirs. Il fait cette découverte avec son père, en lui dévoilant au passage le monde parallèle (sans que les spectateurs ne soient témoins de cette révélation). L’ouverture sur le monde parallèle semble quasiment uniquement réalisable à la suite d’une exposition énergétique déclenchée par Alton. Nous appellerons ce phénomène « pont énergétique » puisqu’il permet d’associer temporairement le monde humain et le monde parallèle des êtres de lumières.

L’enfant de Roy Tomlin montre d’autres pouvoirs proches de la télékinésie : il est capable de faire tomber du ciel un satellite militaire. Ou s’agit-il tout simplement de manipulations numériques du fait de sa capacité à lire les ondes et à les influencer ? Au delà de cette « omniscience numérique », une autre manifestation est étrange : il interagit bizarrement avec la flore. Lors d’une crise, l’herbe pourtant bien verte qui l’entoure meurt prématurément. Sans pour autant avoir de cohérence avec les autres pouvoirs dont il  bénéficie, ces symptômes appuient surtout son malaise et sa maladie grandissante, qui ne peut guérir que grâce à une exposition au soleil.

Pour Alton, le soleil est donc une solution ou une réponse aux souffrances endurées durant les quatre jours de course poursuite… Mais quelle est la signification de tout ceci ? Quelles sont les origines de ces pouvoirs ? Nous allons étudier les différentes hypothèses un pu plus loin et notamment de la grande inspiration issue de l’univers de Superman.

Ce que n’est pas Alton !

Les premières hypothèses que le spectateur construit au fil de l’eau sont balayées une par une. Non, Alton ne semble pas le résultat d’une opération gouvernementale. Premièrement car le gouvernement semble n’avoir aucune connaissance de l’existence du garçon, deuxièmement car vu la teneur des secrets auxquels il accède, le gouvernement ne se poserait pas de questions. Non, Alton n’est pas non plus un extra-terrestre ! Du moins, il a deux parents biologiques apparemment humain… Difficile d’argumenter en ce sens !

La piste la plus logique et viable serait d’accepter que Alton est le fruit d’une évolution naturelle de l’humanité vers une sur-humanité, dont certaines familles auraient des prédispositions génétiques (mais nous reviendrons sur ce dernier point).

Est-il un surhomme au sens Nietzschéen ?

Le concept de Surhomme a été développé par Nietzsche et MIDNIGHT SPECIAL propose une lecture originale de ce sujet. Le Surhomme n’a pas pour objectif de remplacer l’humanité et n’est normalement pas le fruit de l’évolution naturelle. Exit donc notre théorie précédente ! Sauf que d’autres points nous semblent suffisamment intéressant pour étendre l’analyse.

Le point du dépassement du nihilisme (en gros, la négation de l’être) par le Surhomme permettraient une transfiguration de l’existence, s’affranchissant les notions de religion, de rédemption, de pardon. L’espèce humaine telle que nous la connaissons serait abolie au profit d’une société meilleure que jamais, qui pourrait être représentée par les fameux êtres de lumière du monde parallèle. Alors que MIDNIGHT SPECIAL baigne dans un environnement religieux représenté par la secte du Ranch, Alton dépasse toutes ces notions.

Alton est au contraire très calme, son comportement transcende les émotions, semble décorellé de toute irrationalité. En quelque sorte, il agit comme une « machine » ou ce Surhomme de Nietzsche. Alton se dégage de toute religion car pas une seule fois il n’évoque le Ranch ou un attachement particulier à une croyance, alors qu’il a toujours grandit dans cet environnement. Le jeune garçon est aussi un bel emblème du danger de l’enfermement religieux qui nuit à l’épanouissement. C’est uniquement lorsqu’il devient libre qu’il peut se dépasser.

Bref, sans trop de convictions, nous dirons que le Surhomme n’est pas nécessairement avéré…

Alton est-il plutôt une sorte de Superman ?

Est-il un alien ? Nous avons déjà dit que non, mais le parallèle avec le Superman de DC Comics est très fort.

Au delà du clin d’œil évident lorsque le jeune garçon lit la bande dessinée dans la voiture et à l’hôtel, les inspirations à l’univers du natif de Krypton sont très nombreuses ! Par exemple, le fait que le  soleil soit une source majeure du développement de pouvoirs de Alton est évidemment tout à fait semblable au fait qu’une partie des pouvoirs de Superman lui sont donnés par le Soleil de notre système solaire. Du côté des pouvoirs, c’est déjà plus flou mais nous pouvons tout de même lister ce qui se rapproche d’une super-ouïe et un clin d’œil bien plus clair au travers des yeux émettant un rayons lumineux. Pour Superman, c’est un rayon laser rouge très foin à tendance destructrice, pour Alton, un gros laser bleu de « communion ».

A la différence de Superman, Alton n’est pas un super-héros. Il ne semble pas très intéressé par sauver les humains des dangers qui les guettent.

La seule et unique piste d’explications qui reste est bien sûr l’évolution naturelle de l’humanité vers un nouveau statut, une nouvelle forme. Alton est biologiquement né de parents humains mais se découvre être autre chose. Est-ce un processus de transformation initié volontairement par les êtres de lumière sur certains individus humains ? Ou est-ce une caractéristique génétique ? Nous penchons plus pour la seconde option du fait des dernières images du film, relativement ambiguës…

Analyse du monde parallèle de MIDNIGHT SPECIAL

Lors de l’explosion finale générée par Alton et qui couvre plusieurs centaines de milliers de kilomètres sur la surface de la Terre, on découvre une nouvelle civilisation vivant dans un monde parallèle. Alton indique que cette civilisation surveille l’espère humaine depuis très longtemps, mais sans nous dévoiler les objectifs de cette surveillance. Mais l’on peut donc suspecter que c’est un monde relativement ancien qui a grandit en parallèle de l’humanité telle que nous la connaissons. Il parait aussi évident que c’est la première fois que ce monde parallèle est dévoilé aux humains de manière aussi importante !

Il est force de constater que cette civilisation est bien plus avancée technologiquement, à la manière d’un Tomorrowland. Les êtres de lumières sont définitivement humanoïdes, ce qui renforce l’hypothèse d’une évolution naturelle au fil des siècles et d’une sélection individuelle de ceux qui pourront franchir le « pont énergétique ».

Nous n’en savons pas plus sur ce monde parallèle… sinon qu’il est totalement calqué sur la Terre telle que nous la connaissons, sans perturber notre développement… Les buildings des deux mondes se confondent sans se disloquer, et les êtres de lumière n’interagissent pas forcément avec les humains.

Le film MIDNIGHT SPECIAL reste évasif, poétique, ou bien énigmatique sur bien des sujets, laissant courir notre imagination.

Explication des deux fins du film MIDNIGHT SPECIAL

Il n’y a pas qu’une seule fin au film MIDNIGHT SPECIAL : le premier niveau de lecture est relativement simple lorsque Alton rejoint ses semblables. Mais la dernière image du film complexifie légèrement le débat alors que son père, prisonnier, manifeste une lueur dans ses yeux…

Lorsque Alton rejoint le monde parallèle, il disparaît définitivement du monde des humains. Du moins, tant que le pont énergétique est fermé… Il a terminé sa « mutation » grâce au soleil et s’est épanoui totalement. Il s’est « libéré » des contraintes mortelles que sont les émotions, la famille, l’engagement. Du moins envers les humains. Il rejoint ses semblables, bouclant donc sa quête d’un lieu de passage. Cette première fin en apothéose est plutôt contemplative et est le résultat sans ambiguïté aucune de la quête de Alton, Roy (son père), Lucas et Sarah (sa mère).

En revanche, la seconde fin du film est plus sujette à interprétations ! A l’image d’un Inception qui a laissé planer un doute sur la réalité dans laquelle évoluait Dominic, MIDNIGHT SPECIAL introduit une scène qui peut relancer les débats sur de nombreuses hypothèses ébauchées lors du visionnage du film. Roy Tomlin semble manifester une lueur bleue au fond de ses yeux, très similaire à celle des êtres de lumière. Son comportement est aussi étrange, il fixe le soleil sans raison apparente. Peut-être sa cellule est-elle bien sombre ! Ou peut-être cherche-t-il plutôt à se transformer en être de lumière ?

Les habitants du monde parallèle l’auraient-ils choisi pour le remercier de sa pugnacité ? Ou bien s’agit-il de gènes familiaux qui se sont activés au contact de tant de puissance ? Bien que nous n’ayons pas de réponse certaine, nous souhaiterions bien évidemment que Roy Tomlin trouve une sorte de libération au travers de son passage au monde parallèle…

https://oblikon.net/analyses/explication-du-film-midnight-special-et-de-sa-fin/

Commentaires