Jardinier qui voulait être roi (Le)

République Tchèque (2010)

Genre : Conte

Écriture cinématographique : Film d'animation

École et cinéma 2013-2014

Synopsis

La couronne suscite des envies à la Cour du Roi… Un programme de deux courts métrages d’animation mettant en scène des prétendants, prêts à tout pour gagner la course au trône !

L’Histoire du chapeau à plume de geai (Vlasta Pospisilova)
Le vieux roi avait trois fils, auxquels il confia la mission de ramener un petit chapeau qu’il oublia des années auparavant dans une auberge des Terres Lointaines. Celui qui lui ramènera le chapeau sera couronné roi !…

La Raison et la Chance (David Sukup)
Mr Raison et le jeune Chance se croisent sur un pont. Ne voulant pas se céder le passage l’un à l’autre, ils se disputent, et finissent par se lancer un défi : Mr Raison va entrer dans la tête d’un pauvre éleveur de cochon et nous allons voir jusqu’où peut-on aller sans un peu de chance……

Générique

Titre original : Fimfarum, do tretice vseho dobreho
Réalisation : Vlasta Pospíšilová et David Súkup
Scénario : Jiri Kubicek d’après le livre de Jan Werich
Image : Hubert Hesoun, Jaroslav Fiser, David Cysar, Zdenek Pospísil
Musique : Karel Holas (Cechomor) et Valdimir Merta
Son : Marek Musil
Montage : Bohdan Budrek et Adéla Spaljová
Animation : David Súkup, Lenka Krízová, Fána Vása, David Filcík, Pavel Pachta, Alfons Mensdorff- Pouilly, Jan Smrcka
Production : Maur Film
Distribution : Cinéma Public Films
Couleurs
Durée : 1h05
Sortie en France : 15 février 2012
Interprétation
André Wilms (les voix des personnages)

Autour du film

Le Jardinier qui voulait être Roi est un programme inspiré de l’univers de l’écrivain dramaturge Jan Werich (1905-1980), représentant de l’avant-garde théâtrale tchèque qui a développé dans les années 60 de petites histoires pour enfants compilées dans un recueil (le Fimfárum) dont sont issus les deux courts-métrages.

Sur le modèle de l’animation iranienne qui, derrière le film pour enfants, distille subtilement une critique de l’oppression, Le Jardinier qui voulait être roi convoque le passé politique de l’ex Tchécoslovaquie dans une réflexion sur le pouvoir qui prend la forme d’un conte. Rois et princesses, jeunes innocents, décors médiévaux et épreuves initiatiques sont bien présents, sans compter la bêtise et la ruse, la chance et la raison, l’amour et la duplicité, autant de thèmes déclinés avec malice dans deux contes fantasques à l’esprit non conformiste.

Outils

Cinéma Public Films (documents à télécharger, video bande annonce)

Commentaires