Alien, le huitième passager

Angleterre, États-Unis (1979)

Genre : Épouvante, Horreur, Science-fiction

Écriture cinématographique : Fiction

Lycéens et apprentis au cinéma 2018-2019

Synopsis

Le vaisseau Nostromo et son équipage rentrent sur Terre avec une cargaison de minerai. Mais lors d’un arrêt forcé sur une planète déserte, l’officier Kane se fait agresser par une forme de vie inconnue, une arachnide qui étouffe son visage…

Distribution

Le lieutenant Ellen L. Ripley : Sigourney Weaver
Le capitaine A. J. Dallas, commandant de bord du Nostromo : Tom Skerritt
La navigatrice J. M. Lambert : Veronica Cartwright
L’officier en second G. W. Kane : John Hurt
L’officier scientifique Ash : Ian Holm
L’ingénieur J. T. Parker : Yaphet Kotto
Le technicien S. E. Brett : Harry Dean Stanton
L’alien : Bolaji Badejo et les cascadeurs Eddie Powell et Roy Scammell
Maman », l’ordinateur de bord : Helen Horton

Générique

Réalisation : Ridley Scott
Scénario : Dan O’Bannon, David Giler et Walter Hill
Direction artistique : Roger Christian et Leslie Dilley
Décors : Michael Seymour
Costumes : John Mollo
Maquillage : Tommie Manderson
Design conceptuel : Ian Whittaker
Effets spéciaux : Nick Allder et Brian Johnson
Son : Derrick Leather
Photographie : Derek Vanlint
Montage : Terry Rawlings, Peter Weatherley, David Crowther
Musique : Jerry Goldsmith
Production : Gordon Carroll, David Giler, Walter Hill, Ivor Powell, Ronald Shusett
Sociétés de production : Brandywine Productions, Twentieth Century Fox Film Corporation
Durée : 1h57 minutes

Autour du film

« Une chose frappe à la vision de la version remasterisée d’Alien; son indéfectible modernité. Là où d’autres œuvres de science-fiction passent, trépassent et paraissent datées, le second film de Ridley Scott jouit d’une patine qui l’a fait résister au temps. Tant dans sa plastique, essentiellement composée de riches décors superbement mis en images, que dans sa mise en scène. Monument de terreur spatiale, Alien apparaît comme un film ardemment contemporain. Qui irait se douter que vingt-quatre années séparent la première exploitation et la ressortie, avec un montage légèrement modifié et doté de pistes son nettoyées, calibrées et amplifiées? Indéniablement, le portrait de ces astronautes convoyeurs de l’espace – cupides invétérés, sales et ronchons qui meurent les uns après les autres, massacrés par un prédateur implacable – conserve sa force évocatrice. Projection déformée, fantasmée et cauchemardée de la sexualité et de la maternité animale vue comme un parasitage, Alien excelle dans l’établissement d’une ambiance malsaine, suintante et vaporeuse. Ridley Scott déploie ici ses talents dans la création d’un univers clôt qui semble refermer ses doubles mâchoires d’acier sur ses occupants. Les couloirs du vaisseau se transforment via l’introduction d’un parasite en une sorte de jungle biomécanique où l’équipage se retrouve réduit à jouer le rôle d’un gibier impuissant malgré la maîtrise de la technologie. On ne compte plus les trouvailles de mise en scène afin de restituer une atmosphère incroyablement angoissante et où le spectateur, qu’il soit averti et amateur d’Alien ou non, sursaute à maintes reprises. »

Extrait d’une critique publiée sur le site spécialisé filmdeculte.com

Vidéos

Pistes de travail

https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/philosophies-dalien-14-1979-la-naissance-dun-monstre
Émission de France Culture, Les Chemins de la philosophie, consacrée à la philosophie de la saga Alien

https://www.lexpress.fr/culture/cinema/alien-la-saga-de-science-fiction_1801027.html
Articles du journal L’Express sur la saga Alienlivre

Outils

http://www.filmdeculte.com/cinema/film/Alien-Directors-cut-692.html
Critique du film issue du site spécialisé filmdeculte.com

http://films.blog.lemonde.fr/2017/08/24/alien/
Critique du film issue du blog L’œil sur l’écran, du journal Le Monde

http://www.effets-speciaux.info/article?id=752
Critique du film issue du blog spécialisé Effet Spéciaux.com

http://www.journaldugeek.com/2017/05/08/5-bonnes-raisons-de-revoir-alien/
Critique du film issue du site Journal du geek.com

Commentaires