NAIR Mira

réalisatrice

Biographie

Née en Inde, dans l’état d’Orissa (au sud du Bengale occidental), en 1957, Mira Nair passe ses années d’école et de lycée à  l’école irlandaise Catholique de Simla, dans le Nord du pays, puis à  l’Université de New Delhi, avant d’achever des études en sociologie à  Harvard (en 1976) avec une thèse sur les musulmans de Delhi. C’est là  qu’elle découvre sa passion pour le cinéma.

Entre 1979 et 1987, Mira Nair signe quatre documentaires, diffusés par plusieurs cha’eenes de télévision et projetés dans de nombreux festivals, notamment à  New York, Los Angeles et Tokyo, ainsi qu’en Inde et au Festival du Cinéma du Réel, à  Paris.

Elle reçoit le prix du meilleur documentaire à  l’American Film Festival et au Global Village Film Festival pour Indian Cabaret, une étude sur les strip-teaseuses de Bombay.

Saalam Bombay !, son premier film, est sélectionné à  la Quinzaine des réalisateurs et reçoit la Caméra d’Or, prix attribué au meilleur premier film, au Festival de Cannes en 1988. Ce film impose Mira Nair sur la scène internationale.

En 1991, elle change de registre pour réaliser une comédie habile et émouvante sur une famille indienne qui s’est installée à  Jackson dans le Sud américain, après avoir été chassée d’Ouganda, en 1972, par le dictateur Amin Dada pour des raisons ethniques (nombreux en effet furent les Indiens qui ont émigré dans l’Afrique de l’Est dès la création de l’empire britannique). Mississippi Masala décrit avec humour et légèreté la vie de cette petite communauté indienne avec ses fêtes et ses coutumes. Mais tandis que le père, avocat d’origine, consacre tout son temps à  instruire un procès contre le gouvernement ougandais pour récupérer ses biens, sa fille, Mina, à  suite d’un accident de voiture, tombe amoureuse d’un Noir ! Nettoyeur de tapis de son état, il tire l’essentiel de sa clientèle de la communauté indienne. Leur relation amoureuse ne peut que contrarier fortement le père, et permettre à  Mira Nair de jeter un regard ironique sur les rapports entre Indiens et Afro-américains’85 aux USA.

Deux ans plus tard, en 1993, elle tourne une sorte de  » fiction-documentaire « , The Perez Family, tourné à  Miami sur les réfugiés cubains.

En 1997, elle conna’eet une consécration controversée avec Kama Sutra, une importante production qui se situe aux antipodes des préoccupations esthétiques et politiques de Salaam Bombay ! Deuxième film tourné en Inde, Kama Sutra cherche à  montrer  » les différentes facettes de l’amour à  une époque (le XVIe siècle en Inde) où la sexualité n’était pas un tabou « . Mais le film n’est guère qu’une succession de chromos et semble assez éloigné des objectifs revendiqués par la cinéaste.

Aujourd’hui, Mira Nair prépare le remake d’Une femme d’à  côté (le film de François Truffaut), qu’elle tournera à  Hollywood.

Filmographie

  • 1979 Jama Masjid Steet Journal (documentaire)
  • 1982 So far from India (documentaire)
  • 1985 Indian Cabaret (documentaire)
  • 1987 Children of Desired Sex (documentaire)
  • 1988 Salaam Bombay ! (long métrage)
  • 1991 Mississipi Masala (long métrage)
  • 1993 The Perez family (long métrage)
  • 1997 Kama Sutra (long métrage)
  • 1998 My Own Country (téléfilm canadien)
  • 2001 Le Mariage des moussons (Monsoon wedding)
  • 2002 11' 09 " 01 (un des onze courts réalisés par onze réalisateurs)
  • 2002 Hysterical blindness
  • 2003 Vanity Fair
  • 2006 Un nom pour un autre (The namesake)
  • 2007New York, I love you (1 épisode)
  • 2008Amelia (sortie janvier 2010)

    Mise à jour le 19 mai 2009