LUHRMANN Baz

acteur, producteur, réalisateur, scénariste

Biographie

Né le 17 septembre 1962 en Australie, Baz Luhrmann a passé son enfance à  la campagne. Sa mère dirigeait la salle de danse du village. Aussi a-t-il grandi au son du cha-cha et du paso doble. à‰bloui par les plumes et les paillettes, le jeune Baz décide de fuir la ferme familiale et de faire carrière au théâtre.

Direction Sydney. Très tôt, il se sent attiré par le monde du théâtre et du cinéma. Bourré d’idées et de talent, il bouleverse les règles et les traditions. Cet enfant terrible conna’eet bien ses classiques. Son coeur bat pour Shakespeare, mais il n’oublie pas pour autant les pas de danse.

Il fait quelques apparitions dans des films, mais c’est au théâtre qu’il va affirmer sa personnalité. Alors qu’il est encore étudiant à  l’Institut National d’Art dramatique de Sydney, il crée avec d’autres étudiants  » Strictly Ballroom  » dont il dirige la production. Invitée au festival du Jeune Théâtre du Monde en Tchécoslovaquie, la pièce remporte le prix du meilleur metteur en scène. Un an plus tard, Baz co-écrit et met en scène l’opéra  » Lake Lost  » pour l’Opéra Australien.

Très vite, le metteur en scène acquiert une réputation d’enfant terrible, notamment à  partir de 1988, lorsqu’il devient directeur artistique d’une compagnie théâtrale indépendante du nom de  » Six Years Old Company « . Avec cette compagnie, il va monter une nouvelle version de  » Strictly Ballroom  » qui remportera un gros succès à  Sydney puis en tournée.

Très lié au monde de la danse, Baz Luhrmann crée  » Coca Cola Bottler’s Danse Hall  » dans le cadre du festival de Sydney en 1989. Ce spectacle original devient vite un événement car on apprend au public diverses danses comme le cha-cha, la samba, la rumba et le jive. En 1990, il met en scène avec succès une adaptation de  » la Bohème  » pour l’Opéra Australien. Il est salué par la critique qui écrit à  l’époque :  » Appelez ça de l’opéra, du drame musical ou même de la comédie musicale si vous voulez, mais il casse les vieilles barrières et grâce à  lui s’ouvre une ère nouvelle « .

Tout en continuant à  travailler pour le théâtre, il monte en Angleterre  » Songe d’une nuit d’été  » avec son équipe habituelle. Poursuivant une carrière placée sous le signe de l’éclectisme, il demeure profondément attaché au monde de la danse. Considéré comme un metteur en scène marginal et original dans ses créations et adaptations, il a reçu de nombreuses récompenses, dont l’  » Award  » du meilleur réalisateur pour  » Lake Lost  » et celui du meilleur opéra pour  » la Bohème « . C’est nourri de toutes ces influences qu’il entreprendra la réalisation de son premier long métrage, Ballroom Dancing en 1991, adaptation de sa pièce  » Strictly Dancing « . Présenté au festival de Cannes dans la sélection  » Un certain regard « , le film obtient une Mention spéciale pour la Caméra d’Or et le Prix du meilleur film étranger pour la jeunesse.

Conscient d’une conception originale de son métier, il déclarait, lors de la présentation de son film à  Cannes :  » Chaque cinéaste a son propre langage. Si Gus Van Sant l’exprime dans le montage, David Lynch en déformant la culture du feuilleton, moi j’ai opté pour une forme de comédie musicale moderne. [’85] Les gamins reçoivent mon film comme une parodie de Dirty Dancing, tandis qu’en Tchécoslovaquie, après la projection, le public est monté sur scène et a applaudi parce qu’il a vu la lutte du jeune champion de danse contre la Fédération comme une métaphore de la résistance à  l’oppression. Plus il y a de paliers de compréhension dans une histoire, plus elle est réussie « .

Filmographie

Réalisateur

      • 1992 Strictly Ballroom (Ballroom Dancing)
      • 1993 Romeo + Juliet (réalisation, scénario et production)
      • 1994 Moulin rouge (réalisation, scénario et production)
      • 1996 Romeo + Juliette (Romeo + Juliet)
      • 2001 Moulin Rouge
      • 2008 Australia
      • 2013 Gatsby le Magnifique (The Great Gatsby)

Acteur

  • 1981 Winter of Our Dreams ( de John Duigan)
  • 1982 The Dark Room (de Paul Harmon)

Mise à jour le 24 octobre 2014