JEUNET Jean-Pierre

réalisateur

Biographie

Si l’on parcourt le paysage cinématographique français des vingt dernières années, le  » couple  » Caro & Jeunet appara’eet de toute évidence comme l’un des plus inventifs de sa génération. En effet, le succès d’un film tel que Delicatessen et – dans une moindre mesure – de La Cité des enfants perdus, prouve à  quel point leur univers, mêlant noirceur et poésie, a pu trouver chez le public un écho sensible et bienveillant.

Enfants de l’après-guerre, les deux complices se sont rencontrés dans les années 70 à  l’occasion du Festival d’animation d’Annecy. Marc Caro publiait alors régulièrement ses bandes dessinées à  l’atmosphère volontiers morbide dans des revues telles que Métal hurlant, Fluide glacial ou L’Echo des savanes, tandis que Jean-Pierre Jeunet étudiait les techniques de l’animation auprès des studios Cinémation. Ces deux univers alternatifs semblaient alors faits pour se rencontrer, et après quelques publications en commun – notamment des monographies sur Tex Avery, Jacques Rouxel (créateur des Shadoks) ou encore les frères Fleischer (créateurs de Betty Boop et Popeye) -, leur collaboration cinématographique se concrétise par la réalisation de L’Evasion en 1978, puis du Manège en 1979 – deux courts métrages d’animation dans lesquels Jeunet met en scène les  » créatures  » imaginées par Caro. Déjà , à  travers ces deux histoires courtes s’affirme l’univers sombre et inquiétant que l’on retrouvera dans bon nombre de leurs films suivants, notamment dans Le Bunker de la dernière rafale qu’ils coréalisent en 1981, empreint de l’esthétique expressionniste et de la culture punk chère aux années 80.

Les oeuvres qui succéderont à  ce film s’inscriront dans un registre beaucoup plus léger et poétique, privilégiant un vocabulaire toujours plus visuel. Cette période s’ouvre avec Pas de repos pour Billy Brakko en 1983, adaptation par Jeunet d’une bande dessinée de Caro, puis les deux compères prendront ensuite un peu d’écart, Caro s’orientant vers la vidéo avec des génériques d’émissions TV et quelques films de danse pour Régine Chopinot et son Ballet Atlantique, tandis que Jeunet se consacrera essentiellement à  la réalisation de clips, notamment pour Julien Clerc et Etienne Daho.

Six ans plus tard, en 1989, Jean-Pierre Jeunet réalise seul Foutaises, dont le succès et les multiples récompenses (Prix du public, Prix Jacques Tati et Prix de la presse au Festival de Clermont-Ferrand, Prix du public au Festival d’Alès, César du court métrage, etc.) viendront consacrer son talent de court métragiste, et lui ouvrir les portes du long métrage. En effet, deux ans plus tard, il retrouvera Marc Caro pour coréaliser le mémorable Delicatessen. Puis ce sera La Cité des enfants perdus en 1995, qui malgré un succès plus mitigé, n’en demeure pas moins un chef-d’oeuvre d’inventions visuelles et techniques. Enfin, Jeunet s’envole en solitaire vers les Etats-Unis pour réaliser Alien, la résurrection, expérience aussi difficile que passionnante, dans laquelle il a su tirer son épingle du jeu et déjouer les rouages de la machine hollywoodienne au profit des noirceurs labyrinthiques de son imaginaire.

Filmographie

  • 1978 L'Evasion, 35 mm, couleur, 7'15, animation
  • 1979 Le Manège, 35 mm, couleur, 10'10, animation
  • 1981 Le Bunker de la dernière rafale, 35 mm, couleur, 26'30, coréalisé avec Marc Caro
  • 1983 Pas de repos pour Billy Brakko, 35 mm , couleur, 4'40.
  • 1984 La Fille au bas nylon, clip pour Julien Clerc
  • 1984 Zoolook, 5', coréalisé avec Marc Caro, clip pour Jean-Michel Jarre
  • 1984 Fantasmagories, série sur le cinéma d'animation pour FR3, 8 x 30'
  • 1986 Tombé pour la France, clip pour Etienne Daho
  • 1987 Hélène, clip pour Julien Clerc
  • 1988 Souvenez-vous de nous, clip pour Claudia Phillips
  • 1989 Foutaises, 35 mm, noir et blanc, 7'30
  • 1991 Delicatessen, LM, coréalisé avec Marc Caro
  • 1995 La Cité des enfants perdus, LM, coréalisé avec Marc Caro
  • 1997 Alien la résurrection, LM
  • 2001 Amélie Poulain
  • 2004 Un long dimanche de fiançailles (A very long engagement)
  • 2009 Micmacs à tire-larigot
  • 2013 L'Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet

Mise à jour le 24 octobre 2014