GATLIF Tony

acteur, réalisateur, scénariste

Biographie

Tony Gatlif est né le 10 septembre 1948 à  Alger où il a passé son enfance. Il n’a que quatorze ans lorsqu’il est contraint de quitter sa terre natale avec la masse des rapatriés au début des années 60. à  cette époque-là , il n’a pas encore conscience d’être gitan, emporté par un courant d’événements historiques qui le dépasse.

Une fois en France, toutefois, il est la proie du rejet et connait un parcours extrêmement chaotique sur fond de délinquance qui va le conduire dans une maison de redressement. Cette dure expérience va nourrir son tout premier film La Rage au poing. Car dans la journée, désoeuvré mais déjà  passionné, il hante les salles de cinémas de la région parisienne et « avale » tous les films qui passent. C’est clair, Gatlif sera acteur ou réalisateur.

C’est alors qu’il fait une rencontre déterminante, celle de Michel Simon qui, percevant l’incandescence prometteuse de ce jeune homme étrange, l’aide à  intégrer un cours d’art dramatique à  Saint-Germain-en-Laye. Mais Tony Gatlif, s’il aime jouer, ne se satisfait pas d’un simple rôle d’interprète : il a des choses à  dire qui n’appartiennent qu’à  lui, des choses à  dénoncer et à  montrer.

En 1975, il réalise La Tête en ruines, puis La Terre au ventre qui a pour toile de fond la blessure terrible de la guerre d’Algérie et la malédiction de l’exil. Mais Gatlif n’a pas encore identifié la nature de la résonance que trouve en lui cette obligation à  l’exil, ce bannissement de la terre aimée.

Il faut attendre 1981 pour que Tony Gatlif se revendique comme gitan dans son acte de création : il tourne alors en Andalousie Corre gitano. Pour lui, ce film est comme la révélation d’une voie sacrée : donner son peuple à  conna’eetre dans sa multiplicité et surtout, rendre à  ce même peuple une fierté mise à  mal par des siècles de rejet et d’oppression. En 1983, il réalise Les Princes, qui est aussi le premier volet d’une trilogie dont le deuxième terme, Latcho Drom (1993), sera le maillon le plus étrange et le plus abouti, avant la réalisation de Gadjo Dilo, puis de Vengo (2000) et enfin de Swing (2001).

Dans son oeuvre, Latcho Drom est le film le plus flamboyant, parce qu’il est en réalité, malgré ce que pourrait laisser penser une lecture chronologique un peu simpliste, la source de tous les autres, leur fondement et leur aboutissement. Un film pour les Gitans. Un gage de fierté reconquise.

à‰clectique, libertaire et lyrique, Tony Gatlif écrit, dessine, compose et joue. Ses « story-board » peints et dessinés à  la main sont de véritables oeuvres d’art. Il a fondé sa propre société de production, Princes Films, et collabore au scénario de nombreux longs métrages.

Filmographie

  • 1975 La Tête en ruines
  • 1978 La Terre au ventre
  • 1981 Canta gitano (cm)
  • 1982 Corre gitano (inédit en France)
  • 1983 Les Princes (plusieurs prix)
  • 1985 Rue du Départ
  • 1988 Pleure pas my love
  • 1990 Gaspard et Robinson
  • 1993 Latcho Drom
  • 1995 Mondo
  • 1997 Gadjo Dilo
  • 1998 Je suis né d'une cigogne
  • 2000 Vengo
  • 2001 Swing
  • 2003 Exils
  • 2006 Transylvania
  • 2007 Vertiges : du flamenco à la transe
  • 2008 Liberté
  • 2012 Indignados
  • 2014 Geronimo

Mise à jour le 24 octobre 2014