DE OLIVEIRA Manoel

directeur de la photographie, producteur, réalisateur, scénariste

Biographie

Manoel de Oliveira débute au cinéma en tant qu’acteur dans un film muet, Fatima milagrosa de Rino Lupo à la fin des années 1920. Il décroche un rôle plus important dans un film parlant, Cancao de Lisboa (1933) de Cottineli Telmo. C’est à cette période que Manoel de Oliveira fonde avec quelques associés la maison de production Tobis Portuguesa. Il tourne son premier film en deux ans (de 1927 à 1929) Douro, faina fluvial qui ne sort qu’en 1931 lors d’un festival local. Manoel de Oliveira traverse une période de dix années où il tourne divers films industriels ou de commande. En 1941, il se lance pour la première fois dans un projet à dimension artistique, Aniki-Bobo adapté de la nouvelle Meninos milionarios de Rodrigues de Freitas. Le film montre la vie des enfants des quartiers populaires de Porto. Les critiques y voient les prémices du néoréalisme à la portugaise, mais le régime de Salazar n’apprécie pas. Manoel de Oliveira passe donc quatorze années sans réaliser un seul film. Après un séjour passé en Allemagne où il étudie les nouvelles techniques du cinéma en couleur, il réalise encore un film sur Porto, Le Peintre et la ville (1956). Il réalise ensuite plusieurs courts métrages dans lesquels il adopte un point de vue de plus en plus subjectif, laissant paraître ses opinions. Manoel de Oliveira adapte en 1984 Le Soulier de satin de Paul Claudel. En 1996, il tourne Voyage au début du monde, salué par la critique et présenté dans des festivals du monde entier. Le film est la dernière apparition au cinéma de l’acteur Marcello Mastroianni. En 1997, il tourne Inquiétudes, qui le sacre meilleur réalisateur en l’année suivante, à Hollywood. Manoel de Oliveira est indéniablement un réalisateur talentueux dont l’oeuvre ne connaît pourtant pas de succès. Les longues années de dictature portugaise et la petite place que le Portugal occupe dans le cinéma mondial sont les causes majeures de la faible notoriété de ses films. Il est néanmoins la référence en matière de cinéma portugais, et la profession le récompensera à plusieurs reprises pour l’ensemble de son oeuvre.

Filmographie

Courts-métrages

  • 1929     Douro, faina fluvial (Douro, travail fluvial)
  • 1931    Uma feira na Maia
  • 1932     Estatuas de Lisboa (Statues de Lisbonne)
  • 1932     Hulha branca (Houille blanche)
  • 1937     Últimos Temporais : Cheias do Tejo
  • 1938     Miramar, praia das rosas (Miramar, plage des roses)
  • 1938     Portugal ja faz automoveis (On fabrique déjà des automobiles au Portugal)
  • 1939     Famalicao
  • 1956     Pintor e a cidade (Le Peintre et la ville)
  • 1958     Coração
  • 1958     Pinturas do meu irmao Julio (Les Peintures de mon frère Julio)
  • 1959     Pao (Le Pain)
  • 1961    Hidro-eléctrica do Douro 
  • 1963     Caça (La Chasse)
  • 1964     Villa Verdinho
  • 1983     Lisboa cultural
  • 1983     Nice... A propos de Jean Vigo
  • 1983     Reflexao de Manuel Casimiro a proposito da bandeira nacional (co-réalisation Manoel Casimiro)
  • 1997     En une poignée de mains amies, fleuve qui, par dessous les ponts, ouvre la porte de la mer... (co-réalisation Jean Rouch)
  • 2002     Momento
  • 2004     Invisíveis = Do visível ao invisível
  • 2006     Chacun son cinéma : Rencontre unique
  • 2006     Improvável não é impossível
  • 2008     Vida e a morta : O Poeta doido, o vitral e a Santa Morta (La Vie et la Mort : Le Poète fou, le vitrail et la Sainte Morte)
  • 2008     Vida e a morta : Romance de Vila do Conde (La Vie et la Mort : Romance de Vila do Conde)
  • 2010     Painéis de São Vicente de Fora, visão poética

Longs métrages

  • 1942     Aniki-bobo
  • 1959     Filme sobre José Régio
  • 1961     Acto da primavera (Le Mystère du printemps)
  • 1971     Passado e o presente (Le Passé et le présent)
  • 1974     Benilde ou a Virgem-Mae (Benilde ou la vierge Marie)
  • 1978     Amor de perdiçao (Amour de perdition)
  • 1981     Francisca
  • 1982     Visita ou memorias e confissoes (La Visite ou mémoires et confessions)
  • 1984     Le Soulier de satin
  • 1985     Mon cas
  • 1987     Canibais (Les Cannibales)
  • 1989     Non o a va gloria de mandar (Non ou la vaine gloire de commander)
  • 1991     Divina comedia (La Divine comédie)
  • 1992     Dia do desespero (Le Jour du désespoir)
  • 1992     Vale Abraào (Le Val Abraham)
  • 1994     Caixa (La Cassette)
  • 1994     Covento (Le Couvent)
  • 1996     Party
  • 1996     Viagem ao principio do mundo (Voyage au début du monde)
  • 1997     Inquietude (Inquiétude)
  • 1998     Carta (La Lettre)
  • 1999     Palavra e utopia (Parole et utopie)
  • 2000     Je rentre à la maison
  • 2000     Porto da minha infância (Porto de mon enfance)
  • 2001     Principio da incerteza (Le Principe de l'incertitude)
  • 2002     Um filme falado (Un film parlé)
  • 2004     Quinto império (Le Cinquième empire)
  • 2005     Espelho mágico (Le Miroir magique)
  • 2006     Belle toujours
  • 2006     Chacun son cinéma (Theo Angelopoulos, Bille August, Olivier Assayas, [etc.]
  • 2007     Cristóvão Colombo, o enigma (Christophe Colomb, l'énigme)
  • 2008     Singularidades de uma rapariga loura (Singularités d'une jeune fille blonde)
  • 2009     Estranho caso de Angélica (L'Etrange affaire Angélica)
  • 2011     Gebo e a sombra (Gébo et l'ombre)
  • 2011     Mundo invisível (Jerzy Stuhr, Guy Maddin, [etc.])