CLOUZOT Henri-Georges

photographe, réalisateur, romancier, scénariste

Biographie

(1907-1977)

Né à  Niort, le 20 novembre 1907, Henri-Georges Clouzot est issu d’une famille de libraires. Après des études de sciences politiques, il se tourne vers l’écriture de chansons et de scénarios. Envoyé en 1932 aux studios de Berlin pour superviser des coproductions, il y apprend son futur métier, découvrant à  la fois le génie de Murnau et la vie interlope de la capitale allemande. Mais, de retour à  Paris en 1934, il est atteint d’une tuberculose pulmonaire et passe de près de quatre ans en sanatoriums .

Engagé comme chef-scénariste à  la Continentale, une société allemande installée à  Paris, il écrit pour Georges Lacombe Le Dernier des six (1941), interprété par Pierre Fresnay et Suzy Delair, et Les Inconnus dans la maison, pour Henri Decoin, d’après Simenon. En 1942, à  35 ans, il réalise pour la Continentale son premier long métrage : L’Assassin habite au 21, avec le couple-vedette Pierre Fresnay et Suzy Delair qui interprètent les rôles du commissaire Wens et de sa ma’eetresse, Mila-Malou. C’est un film policier qui affirme d’emblée les qualités du cinéaste (scénario, direction d’acteurs, mise en lumière des zones d’ombre des personnages).

Puis il reprend un scénario inspiré d’un fait divers de 1922 : une femme qui avait inondé Tulle de plus de mille lettres anonymes. Sorti en octobre 1943, Le Corbeau est un beau film, sombre et inquiétant, avec Pierre Fresnay. Mais dès le printemps 1944, des voix se lèvent pour stigmatiser  » une oeuvre anti-française  » ; Clouzot est suspendu et le film interdit. Et c’est encore sous le coup de cette suspension qu’il tourne son chef-d’oeuvre : Quai des orfèvres (février 1947)

Il adapte ensuite Manon Lescaut (1731) de l »bé Prévost en le resituant dans le Paris de l’Occupation : si Manon est un oeuvre superbe sur un couple en proie à  un amour fatal, il renforce la réputation sulfureuse du cinéaste.

Après un détour malheureux du côté de la comédie (Miquette et sa mère, en 1950), il reprend un best-seller de Georges Arnaud : Le Salaire de la peur. Interprété magistralement par Charles Vanel et Yves Montand, il obtient la Palme d’or à  Cannes (1953). L’année suivante, tiré d’un roman de Boileau et Narcejac, Les Diaboliques (1954),  » un policier, et rien de plus « , est son plus grand succès commercial.

Sa vieille amitié avec Picasso l’amène, en 1956, à  réaliser Le Mystère Picasso, l’un des plus beaux films sur la peinture, où l’on peut assister à  une oeuvre en train de se faire. Bien que fasciné par Kafka ’97 et sans doute pour cela ’97, Clouzot conna’eet ensuite avec Les Espions (1957) un échec à  la fois critique et financier. Mais en 1960, il offre à  Brigitte Bardot son plus rôle : La Vérité qui est l’un des films qui exprime le mieux sa vision cynique d’un monde désenchanté.

Si la maladie l’empêche de finir L’Enfer, avec Romy Schneider et Serge Reggiani, scénario qui sera repris par Claude Chabrol, en 1994, avec Emmanuelle Beart et François Cluzet, il tourne en 1968 son dernier film, La Prisonnière, peut-être le plus personnel, et le plus controversé.
Il meurt à  Paris le 12 janvier 1977.

Filmographie

Scénariste :

  • 1931 Je serais seul après minuit (Jacques de Baroncelli)
  • 1938 Le Révolté (Léon Mathot)
  • 1939 Le Duel (Pierre Fresnay)
  • 1939 Le Monde tremblera (Richard Pottier)
  • 1941 Le Dernier des six (Georges Lacombe)
  • 1941 Les Inconnus dans la maison (Henri Decoin)
  • 1955 Si toud les gars du monde (Christian-Jaque)

    Réalisateur :

  • 1931 La Terreur des Batignolles (c. m.)
  • 1941 L'Assassin habite au 21
  • 1943 Le Corbeau
  • 1947 Quai des orfèvres
  • 1948 Manon
  • 1949 Le Retour de Jean
  • 1949 Miquette et sa mère
  • 1952 Le Salaire de la peur
  • 1954 Les Diaboliques
  • 1955 Le Mystère Picasso
  • 1957 Les Espions
  • 1960 La Vérité
  • 1966 La Quatrième Symphonie de Schumann
  • 1966 Le Cinquième Concerto pour violon de Mozart
  • 1966 La Cinquième Symphonie de Beethoven
  • 1966 La Neuvième Symphonie de Dvorak
  • 1966 Le Requiem de Verdi
  • 1968 La Prisonnière

    Mise à jour le 30 avril 2009