CASSAVETES John

acteur, réalisateur, scénariste

Biographie

(1929-1989)

 

Fils d’un homme d’affaires grec, il débute sa carrière comme comédien, en 1953. On le remarque dans Face au crime (Don Siegel, 1956), l’Homme qui tua la peur (Martin Ritt, 1957) et Libre comme le vent (Robert Parrish, 1958), mais c’est en rupture complète avec Hollywood qu’il réalise son premier film Shadows. Photographié en extérieurs réels, il porte l’empreinte d’une nouvelle écriture cinématographique : le plan long, débarrassé des ellipses narratives, plié au rythme du langage parlé. Le montage même n’échappe pas à cette règle d’un travail en perpétuelle évolution. Un détail qui a son importance : la musique souligne à merveille le swing de la caméra. Ce premier film devient le porte-drapeau de la nouvelle vague américaine.

 

En 1967, John Cassavetes joue dans The Dirty dozen de Robert Aldrich, puis, en 1968, dans Rosemary’s baby de Roman Polanski. Il revient ensuite à un cinéma artisanal, hors Hollywood. Faces (1968), réalisé sans argent, constitue un de ses chefs-d’oeuvre. Reconnu, Cassavetes entre dans une période faste. Il tourne Husbands (1970), la dérive de trois hommes mariés avec Peter Falk et Ben Gazzara ; Ainsi va l’amour (1971), Une femme sous influence (1973) où Gena Rowlands incarne une mère déchirée entre plusieurs rôles. Gloria (1980), un polar tourné à New York, est son plus grand succès public. Gena Rowlands y interprète une comédienne ratée et traquée par la Mafia. Meurtre d’un bookmaker chinois (1976), dans la même veine, met en scène Ben Gazzara en propriétaire d’une boîte de strip-tease dans un Los Angeles hanté par des tueurs. Après Opening Night (1978), réflexion pirandellienne sur le théâtre ou la vie, Cassavetes reçoit la consécration pour Love Streams (1983). Adapté d’une pièce de théâtre, le film dresse un bilan du couple Cassavetes-Rowlands. Le cinéaste y développe ses thèmes traditionnels : la mort, la folie, la solitude. Il meurt brutalement en 1989.

Filmographie

1959 Shadows
1961 Too late blues (La Ballade des sans-espoirs)
1962 A child is waiting (Un enfant attend)
1968 Faces
1970 Husbands
1971 Minnie and Moskowitz (Ainsi va l'amour)
1974 A woman under the influence (Une femme sous influence)
1976 The Killing of a chinese bookie (Le Bal des vauriens ou Meurtre d'un bookmaker chinois)
1978 Opening night
1979 Gloria
1983 Love streams (Torrents d'amour)
1984 Big trouble