BACK Frédéric

réalisateur, scénariste

Biographie

Né à  Strasbourg (Alsace) en 1924, il y vécut jusqu’à  l’âge de treize ans. Son père était musicien et son grand-père, un homme accompli (musicien, architecte, ingénieur) avait fondé une Ecole des Arts et Métiers, à  Francfort. Immergé dans ce milieu, pauvre certes mais très cultivé, il acquit alors toutes les notions humanistes qui jalonnent son oeuvre. Il suit les cours des Beaux-Arts à  Rennes, puis à  Paris ; il opte alors pour le dessin.

En 1946, il s’installe à  Montréal (Canada) où il enseigne, puis devient animateur de séries éducatives à  la société Radio Canada qu’il ne quittera plus. à  partir de 1968, il se consacre au cinéma d’animation au sein de cette société. Il réalise des courts métrages, conciliant son goà»t de conteur –(avec des histoires originales ou inspirées par le folklore canadien) et une véritable obsession de la défense de l’environnement et du respect de l’homme. Jusqu’à  1980, il se tourne principalement vers le très jeune public, avec un enjeu pédagogique évident.

Il a découvert le texte de Jean Giono, par hasard, dans une revue qui traite de la nature et de l’écologie. Il remarque le caractère universel de cette nouvelle et devient un ardent défenseur de l’écrivain.

Il participe à  de nombreuses associations écologiques et encourage la reprise en mains par les hommes de leur environnement. à  la manière de l’Elzeard Bouffier de Giono, il opte pour l’opiniâtreté des hommes, sans les artifices de la technologie.

Le travail titanesque de l’animation ne rebute pas Fédéric Back. Il est soutenu par une très petite équipe de fidèles, que l’on retrouve dans les génériques de ses films depuis 1970. Fort éloigné de l’industrie disneyenne, il a créé des millions de dessins pour dénoncer la folie humaine.

Sa technique très personnelle de pastel animé n’a pas d’équivalent dans le monde. Il marque l’histoire du cinéma d’animation d’une manière définitive.

Filmographie

Filmographie de Frédéric Back
  • 1970 Abracadabra (Le soleil prisonnier d'un nuage va être libéré par des enfants)
  • 1971 Inon ou la conquête du feu (La légende indienne sur les origines du feu)
  • 1972 La Création des oiseaux (La peur des enfants devant le vent de la tempête, d'après une légende des Indiens de l'Ancienne Arcadie)
  • 1973 Illusion ? (Un magicien transforme fleurs, forêts et soleil en immeubles, boulevards et usines ; du rêve au cauchemar)
  • 1977 Taratata (Les affres d'un enfant dans une ville en fête.)
  • 1979 Il réalise les séquences animées dans le film de Jean-Yves Landry, L'Oiseau de feu.
  • 1981 Crac (primé dans 22 festivals dont l'Oscar 1982)
  • 1987 L'Homme qui plantait des arbres (plus de 40 prix internationaux dont l'Oscar 1987)br>
  • 1993 The Mighty River (un film à la fois historique et poétique en hommage au fleuve St Laurent. Donald Sutherland y prête sa voix en tant que narrateur. Il obtient le Grand Prix Avoriaz en 1993).

    Bio-filmographie de Jean Giono
  • 1895 Le 30 mars, naissance à Manosque.
  • 1927 Premier livre : " Naissance de l'Odyssée ".
  • 1929 Publication de " Colline " et de " Un de Baumugnes ".
  • 1930 Publication de " Regain ", " Le serpent d'étoiles ", " Manosque des plateaux ".
  • 1931 Publication du " Grand troupeau ".
  • 1932 Publication de " Solitude de la pitié " et des fragments de sa première pièce, " Bout de la route ". Première représentation de " Lanceurs de graines ". Publication de " Jean le Bleu ".
  • 1934 Adaptation de textes de Giono par Marcel Pagnol : Jofroi d'après une nouvelle de " Solitude de la pitié ", Angèle d'après " Un de Baumugnes ".
  • 1935 Publication de " Que ma joie demeure ".
  • 1936 Publication de " Vraies richesses ".
  • 1937 Adaptation cinématographique de Regain par Marcel Pagnol.
  • 1938 Publication du Poids du ciel et de la plupart des écrits pacifiques de Giono. Adaptation cinématographique par Marcel Pagnol d'un épisode de " Jean le Bleu ", devenu à l'écran La Femme du boulanger.
  • 1939 Incarcération à Marseille de Jean Giono, probablement pour ses publications pacifistes.
  • 1940 Mise en forme de " Fragment d'un paradis ".
  • 1941 Première représentation de " Bout de la route ". Publication de " Triomphe de la vie ".
  • 1942 Adaptation par Jean Giono lui-même de " Chant du monde " qui ne sera pas tourné.
  • 1943 Publication de " Lêu vive ". Film de Jean Regnier, avec la participation de Jean Giono : Manosque, pays de Jean Giono.
  • 1944 Incarcération de 7 mois au camp de St Vincent les Forts.
  • 1946 Composition de " Un roi sans divertissement " et début de la rédaction de " Noe ".
  • 1947 Publication de la pièce " Voyage en calèche ".
  • 1948 Adaptation cinématographique d'Emile Couzinet de Le bout de la route.
  • 1949 Publication de " Mort d'un personnage ".
  • 1950 Publication des " mes fortes ".
  • 1951 Publication de " Les Grands Chemins ", " Le Moulin de Pologne ", " Le Hussard sur le toit ".
  • 1953 Publication d' " Angelo " et de " Voyage en Italie ".
  • 1955 Publication de " Notes sur l'affaire Dominici ". Collaboration pour l'adaptation de Lêu vive avec Alain Allioux et François Villiers.
  • 1956 Première partie du tournage de Lêu vive. Première tentative d'adaptation du " Hussard sur le toit " avec Allioux et Villiers.
  • 1957 Deuxième partie du tournage de Lêu vive. Court métrage de François Villiers, écrit par Jean Giono : Le Foulard de Smyrne. Publication de " Bonheur fou ".
  • 1958 Présentation au Festival de Cannes de Lêu vive. Film de François Villiers, d'après un scénario de Jean Giono : La Duchesse. Publication de " Hortense ou lêu vive ".
  • 1959 Le 11 septembre, création des Films Jean Giono.
  • 1960 Sortie de Crésus, le seul film écrit et mis en scène par Jean Giono.
  • 1961 Publication du scénario de " Crésus ". Film de Edouard Berne, scénario et dialogues de Jean Giono et Alain Allioux : L'Art de vivre.
  • 1963 Publication de " Desastre de Pavie ". François Leterrier met en scène Un Roi sans divertissement, sous le contrôle omniprésent de Jean Giono. Christian Marquand réalise Les Grands Chemins, d'après le roman de Jean Giono. Scénario original, " Passage d'un poète ", qui ne sera jamais porté à l'écran.
  • 1965 Film de Marcel Camus, Le Chant du monde, d'après le roman de Giono. Publication de " Deux cavaliers de l'orage ".
  • 1966 Publication du " Déserteur ". Esquisse d'un scénario de documentaire : " L'Or ". Scénario original de Giono, La Chevelure d'Atalante, moyen métrage réalisé par Robert Mazoyer.
  • 1967 Ecritures des commentaires de deux courts métrages sur le Sénégal, Dakar que j'aime et Les Travaux et les jours.
  • 1968 Publication de " Ennemonde et autres caractères ".
  • 1970 Publication de " L'Iris de Suse ".
    Jean Giono meurt à Manosque, dans la nuit du 8 au 9 octobre.

    Mise à jour : 09-06-04