ÁVILA Benjamín

monteur, réalisateur, scénariste

Biographie

Benjamín Ávila s’est formé dans les différents métiers liés au cinéma à l’Université de Buenos Aires. Il assure le montage pour Tan de repente de Diego Lerman en 2002. En 2004, il réalise un long documentaire Nietos, très marquée par son expérience personnelle.

Depuis qu’il a décidé de faire du cinéma son métier, Benjamín Ávila voulait raconter cette histoire, son histoire. Il ne voulait pas d’un film autobiographique. Il a souhaité se servir de ce qu’il a vécu enfant pour raconter une histoire d’amour entre gamins qui se déroule lors d’un moment historique, la dernière dictature militaire en Argentine entre 1976 et 1983, et parler du militantisme de cette époque, un univers inconnu, où la peur côtoyait aussi la joie, l’amour et la passion.
Revisiter cette histoire de son point de vue d’enfant et de celui des protagonistes de ce récit lui a permis d’en donner une nouvelle lecture.

Des films comme Papa est en voyage d’affaires d’Emir Kusturica et Ma Vie de chien de Lasse Hallström, pour le portrait qu’ils tracent de l’enfance, la vision politique du cinéma de Ken Loach et la
sensibilité narrative de Krzysztof Kieslowski ont été ses principales références.

Enfance Clandestine, c’est son histoire mais c’est aussi celle de bien d’autres enfants qui ont vécu leur enfance à la même époque que la sienne.

Filmographie

Réalisateur
2003 : La gotera (court métrage)
2004 : Nietos (Identitad y memorial) (documentaire)
2011 : Veo Veo (court métrage)
2011 : Enfance clandestine (Infancia clandestina)